Un Jour de Pollyanna – Nehir Dalkılıç

Un matin pluvieux et brumeux, Pollyanna s’est réveillée avec les klaxons de voitures venant de l’extérieur. Elle a pris son téléphone pour arrêter l’alarme et elle s’est aperçue qu’elle avait oublié de mettre l’alarme la veille. C’est pourquoi elle était en retard. Au début, elle a paniqué, mais elle a pensé: “Je me suis délectée une heure de sommeil parfait. C’est une chance!” Avec cette pensée et sa bonheur, elle est allée dans la salle de bain.

 

Chaque jour où elle n’oubliait pas de mettre son alarme de sa réveil, Pollyanna fait la méditation du matin et elle salue la journée. Mais ce jour-là, elle n’a pas le temps de le faire ce matin. En entrant dans la salle de bain, elle a remarqué qu’elle puait. Ce n’était pas grave pour elle, parce qu’elle pouvait la  dégager avec son savon préféré: “Hacı Şakir”. Elle a essayé d’ouvrir le robinet. Mais il y avait une coupure d’eau et cela avait duré trois jours à cause de la réparation de la citerne de la ville! Pollyanna a pas démoralisé: “Eh bien. Au moins, la facture d’eau va baisser… Peut-être.” Elle a sorti tous ses parfums et elle s’est couverte de mille odeurs différente.

 

Pollyanna s’est habillée rapidement, est sortie et a couru vers sa voiture. Elle a mis la radio en marche et a commencé à chercher une route où il n’y avait pas de circulation de sa ville Buntakisto. C’était impossible! Les véhicules avaient formé un gros bouchon dans la ville. Malheureusement, Pollyanna et sa petite voiture rose qui avançaient peu à peu y ont perdu une heure. Bien qu’elle ait essayé de se réjouir avec la voix dynamique du présentateur de radio, les visages stressants la dérangeaient. On peut dire qu’elle et sa nouvelle voiture faisaient un bon voyage, si on est plus optimiste. Il n’y avait pas de risque d’accident. Le sentiment de la sécurité a satisfait Pollyanna qui attendait la fin de la circulation.

 

Pollyanna a contrôlé ses côtés quand elle garait sa voiture. Son patron bizarre pouvait venir de quelque part. Elle a ressenti ses yeux en entrant dans le bâtiment et en montant dans l’ascenseur. Et elle s’est relaxée quand elle n’avait pas vu son patron dans son bureau… Jusqu’au surgissement d’un visage rouge de colère! Donc son cher patron avait remarqué son absence et il l’avait attendu. De cette manière, Pollyanna a perdu une demi-heure aussi avec des réprimandes et des discours. Quand elle sortait du bureau de son patron, elle s’est sentie mal comme une bombe qui pouvait exploser à tout moment.. Elle a pris son souffle et elle a murmuré: “Sa colère ne peut pas être seulement pour mon retard, peut-être aujourd’hui c’était un mauvais matin pour lui, peut-être il  a perdu quelqu’un dans sa vie… Par exemple sa tante… Ma tante est vivante, grâce à Dieu. Voilà! Son existence est une raison pour être heureux aujourd’hui.” Pollyanna a repris son énergie, s’est dirigée vers sa table.

 

La voix de sa collègue a effrayé Pollyanna qui s’attablait et se concentrait sur son travail. Bien que sa collègue soit bavarde, cancanière,énervante et hypocrite; Pollyanna l’aimait. Aujourd’hui, cette amie bavarde parlait une dispute entre des amoureux dans le bas étage. Pollyanna n’a pas voulu briser son coeur, elle a commencé à l’écouter. Et puis, la voix bourdonnante de la collègue a massacré sa concentration, Pollyanna ne pouvait plus travailler. Elle a choisi de commenter ces commérages importants comme “des nouvelles informations sur les gens” cela avait duré jusqu’à midi, car elle a changé l’air en quelques heures de Pollyanna.

 

Finalement, à midi, Pollyanna est sortie de son bureau en courant. Son restaurant préféré à Simtakabu la soulagerait. Elle a voulu commander ses spaghettis au saumon qu’elle aime et du cola, mais le prix des spaghettis et du cola avaient augmenté. Mince alors! Pourtant, hier soir, ils étaient moins chers. Et elle avait oublié sa carte de crédit aussi à la maison. “Eh bien, je dois commencer à faire un régime.” a-t-elle dit, en renonçant aux spaghettis, au coca et au gâteau qu’elle avait choisis. Elle est allée dans un restaurant bon marché et a mangé une soupe.

 

Quand elle contrôlait son agenda en buvant la soupe, elle s’est rappelée de l’appartement qu’elle voulait louer. Elle a pris son téléphone et elle a recherché l’appartement aux volets roses sur Internet. Malheureusement, “la maison de ses rêves” avait déjà été louée. Mais Pollyanna avait décidé de la louer il y a deux semaines! Elle a pensé que l’appartement où elle restait, quand elle arrivait presque la tristesse. Le fils du propriétaire reviendrait de l’Allemagne et s’installerait à l’appartement que Pollyanna occupait. Peut-être, elle pourrait y rester si elle persuadait son propriétaire! Cet appartement était petit, problématique, avait des voisins impolis et gueulards; mais ce n’était pas de graves problèmes. Elle n’était pas une sans-abri. C’était assez pour Pollyanna.

Elle est revenue au bureau et elle a vu ses collègues chuchotants. Elle a attrapé son amie et a demandé ce qui se passait. Son amie l’a regardée avec des yeux perplexes et a répondu: “Aah, tu ne sais pas, ma chérie? Depuis la semaine dernière, la rumeur dit qu’il y a l’expulsion de quelques employés. On est en crise économique… Aaah, tu n’es pas en retard aujourd’hui, n’est-ce pas? Écoute, ma chérie, tu sais notre patron est…” Pollyanna l’a laissé seule et s’est attablée. Elle a eu peur, s’est tendue et a été surprise en même temps. Après l’obtention de son diplôme, elle avait été au chômage et elle s’était efforcée pour trouver ce travail. Si elle est virée, elle ne pouvait pas payer le crédit de sa voiture! “Je ne peux non plus louer l’appartement, si je perds mon emploi! Avec quel argent?!.. Peut-être je peux vivre avec ma tante. En plus, je ne l’ai pas vue depuis des mois. Elle peut avoir besoin de mon aide, mon expulsion peut servir à lui rendre ses services .” La stress d’expulsion avait préparé le plan B.


A la sortie, Pollyanna a appelé son amoureux. Il lui avait tellement manqué! Ils n’avaient pas le temps l’un pour l’autre. Elle s’est réjouie jusqu’à entendre la voix glacée de son amour qui était au téléphone. Il avait vu Pollyanna et l’un de son ami donc il voulait la controverser. Pollyanna a essayé d’expliquer mais son amoureux ne l’écoutait pas. Elle a déployé un grand effort qui lui a donné la fatigue, elle a terminé la conversation. “Il est jaloux parce qu’il m’aime. Probablement,si je l’avais vu avec quelqu’un, je me mettrais en colère comme lui. Je ne dois pas le forcer.” Elle a pensé, mais ces mots ont perdu leur sens.


Pollyanna est allée au parking, elle a trouvé sa voiture, puis elle a confondu avec une autre inondation de véhicule de la ville Buntakisto. Elle a allumé la radio et a trouvé un nouveau programme. Les nouveaux assassinats, de cambriolage, de conflit qui venaient successivement l’ont étouffée, donc elle a changé de chaîne: L’assassinat, la guerre, l’injustice… Puis une autre chaîne: La majoration, le cambriolage, le suicide… Elle n’a enduré plus, a éteint la radio. Elle n’a pas vu d’événements terribles, encore elle a remercié Dieu.. Quand les mots tournaient dans sa tête, elle a mordu ses lèvres et a conduit.


Elle est arrivée chez elle vers neuf heures. Elle était très fatiguée mais elle a remarqué son chat quand elle a vu l’écuelle de son chat. Tout de suite, elle a ouvert les fenêtres pour que l’air puisse entrer. Elle a préparé la nourriture et l’eau puis a trouvé la balle au-dessous du canapé. “Pati! Où es-tu, minou?” Pati l’a guigné, est allé vers son écuelle pour manger. Il n’a pas permis à Pollyanna de l’aimer. Pollyanna a dit: ” Pati m’a laissé seul pour que  je puisse dormir un bon sommeil profond.” Mais, elle ne voulait pas être seule. Pourtant, elle est allée lentement vers sa chambre,elle a allumé la lampe et …CRAC! “Coupure d’électricité!” Pollyanna ne trouvait rien à dire, ne pouvait pas s’en remettre. Elle a commencé à pleurer, avec les miaulements de chat. Eh bien, elle a enduré trop jusqu’à ce jour et elle a compris que la vie n’était pas aussi parfait même si on est “Pollyanna”.

 

Nehir Dalkılıç 12D 921